Une sanction posturale et vocale suffit-elle? Partie 13

Au fil des semaines, je partagerai avec vous des écrits de l’un de mes professeurs en éthologie, Michel Chanton. Véritable pionnier, M. Chanton a consacré plus de 55 ans de sa vie à l’étude scientifique de la relation entre le chien et les humains, faisant de lui l’instigateur du métier de comportementaliste en France.

Éblouie par les connaissances que cet homme m’a transmises, j’ai décidé de partager avec vous, au fil des semaines, quelques uns de ses écrits, que j’ai soigneusement choisis. Ils sont tirés du livre de Marie-Claire Perrot, intitulé « Y’a un os avec mon chien ».

Je vous invite donc à visiter le site à toutes les semaines.

13ième semaine : «Une sanction simplement posturale et vocale suffit-elle vraiment à impressionner n’importe quel chien, même s’il n’a jamais expérimenté ce qui peut lui arriver lorsqu’il n’obtempère pas?»

Réponse de Michel Chanton éthologue: «Cela dépend de l’apprentissage qu’il a pu faire dans ce domaine. Si le chien est déjà sorti vainqueur suite à une sanction verbale et qu’il n’y a pas eu de suite, il va être relativement plus difficile d’obtenir sa soumission. En effet, il aura compris qu’il lui est possible de résister et d’imposer ce qu’il veut. Cela dit, bon nombre de propriétaires de chiens vivent dominés par leur animal et s’en satisfont…»

Bonne semaine !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés