L'intégration d'un chiot dans le quotidien d'un chien de six ans ! Partie 7

La Désensibilisation de Porto vis à vis Juliette Il était évident, que nous devions trouver une façon afin de réussir à faire cohabiter nos deux chiens harmonieusement. En résumé, nous avons coupé la maison en deux, au sens figuré, bien sûr, et nous avons géré l'environnement en contrôlant les espaces. Danielle Godbout, coach en comportement canin et fondatrice de Os Secours, est venue à notre secours.  Son bagage de connaissances en comportement canin est vaste, elle a suivi de nombreuses formations dans le domaine canin avec les enseignants de réputation internationale  , ceux qui enseignent respect et douceur envers l'animal; en outre, son expérience et son dévouement en tant que coach canin, en plus d'être une grande amie, font de Danielle la personne parfaite pour nous aider dans cette démarche. Ensemble, nous avons élaboré un plan d'intervention: le projet "cohabitation harmonieuse" pouvait commencer. Ainsi, avec Porto, on a travaillé en désensibilisation (on gardait une distance en dessous du seuil de réactivité de Porto, là où il pouvait voir la belle Juliette, mais en maîtrise de ses émotions) et en contre-conditionnement (on travaillait à changer l'émotion négative par une positive), ainsi on gâtait beaucoup Porto à la seule vue de Juliette. Au début, on ne faisait que faire apparaître Juliette de l'autre côté de la 2e clôture. Graduellement, on a pu la faire bouger, la faire jouer, l'emmener dans les bras jusque dans la pièce de Porto sans la mettre au sol, on a pu enlever une clôture, etc. Quand les émotions de Porto ont commencé à se modifier, Porto devait s'assoir à la vue de Juliette pour recevoir ses gâteries. De temps en temps, on lui lançait des gâteries au loin et lui donnait ainsi le choix de revenir se placer en position assise devant la clôture où il voyait Juliette s'il le désirait. Nous avons aussi pratiqué le  BAT (behavior adjustment training = ajustement du comportement) dans la cour, selon la méthode de Grisha Stewart, en renforçant Porto lors de ses approches correctes avec Juliette. Pour ça, nous allions dehors. Moi, j'amenais Juliette derrière la clôture grillagée du voisin qui sépare nos terrains. Juliette était assise, le dos tourné vers la clôture, et restait facilement dans cette position car je lui donnais des biscuits, un après l'autre. Pendant ce temps-la, Pierre pratiquait des approches avec Porto en s'approchant de Juliette jusqu'à un point de sécurité, là où Porto ne réagissait pas. Dès que Porto présentait un signal d'apaisement, un désengagement, Pierre renforçait Porto en l'éloignant de Juliette. Ainsi, après avoir marqué le bon choix de Porto (détourner son regard de Juliette) d'un Yes!, Pierre éloignait Porto pour lui donner de la distance avec Juliette. Ainsi, tout doucement, Porto était en train d'apprendre qu'un simple détournement du regard lui procurait le même résultat que ses explosions antérieures : éloigner le mini-monstre. Il apprenait en même temps que ses humains s'occupaient de gérer la situation à sa place. Et au bout de l'éloignement, là Pierre donnait le fameux biscuit, bien sûr, car à la fin c'est ça qu'on désirait que Porto ressente à la vue de la belle Juliette : un bon goût de biscuit dans la bouche. Suite la semaine prochaine ! Le lien de Danielle Godbout www.daniellegodbout.com 

Juliette le chiot Berger Allemand L'histoire !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés