L'intégration d'un chiot dans le quotidien d'un chien de six ans ! Partie 3

L'ARRIVÉE DE JULIETTE: DU CHANGEMENT, DU CHANGEMENT ! Le lendemain matin, je téléphone à une de mes amies, Martine Ferrari-Délessert du Centre Tamylee; elle a beaucoup d'expérience sur le terrain et vit également, à ce moment-là, une intégration avec ses trois chiens. Je lui explique que Porto rôde autour de la cage à Juliette et jappe et grogne au moindre de ses mouvements. Sa réponse: "Accepterais-tu l'inverse ?" nous fait beaucoup réfléchir, Pierre et moi.   Notre priorité ira donc à gérer l'espace dans la maison, faire en sorte que Porto et Juliette ne soient pas en contact direct. Avec les conseils de Danielle Godbout (Coach en comportement canin et fondatrice de Os Secours), Pierre achète deux clôtures pour bébés, installées de façon à créer  un espace vide de trois pieds entre les deux clôtures, genre no man's land. Ainsi, les deux chiens peuvent se voir et se sentir sans se toucher. Juliette se trouve maintenant dans la section qui comprend la cuisine et la chambre à coucher, Porto occupe le salon et les deux autres chambres de la maison. On lui préserve aussi l'accès au petit balcon en avant, que nous appelons "le perchoir à Porto"; il adore s'y coucher pour observer les petits minous et les allées et venues de son environnement.   Nous veillons à ce que nos deux canins ne se croisent pas tant qu'il n'aura pas une entente amicale  entre eux. Lorsque Pierre est au salon avec Porto, je me trouve dans la cuisine avec Juliette. On les sort dehors tour à tour, jamais en même temps, car Porto ne supporte pas de voir Juliette bouger. Sans lire dans ses pensées, je peux dire hors de tout doute que Juliette, dans l'esprit de Porto, ne rime ni avec plaisir ni avec bien-être !   Cette façon de faire avec les chiens demande de notre part de doubler le temps que nous leur consacrons. En résumé, TOUT notre temps libre est désormais consacrés aux chiens ! Pierre et moi ne mangeons plus dans la même pièce: l'un de nous prend ses repas en compagnie de Porto, comme il était habitué avant l'arrivée du chiot, et l'autre mange en compagnie de Juliette. Nous ne dormons même plus dans la même chambre... nous voulons permettre à nos chiens de préserver et de développer un lien avec nous, leurs humains.   Ainsi, lorsque Pierre revient de son travail vers 3h ou 4h du matin, il amène Porto faire ses besoins et l'installe dans la voiture. Ensuite, il retourne à la maison, sort Juliette de sa cage ou elle dormait jusque là, lui fait faire son pipi et remonte dans la maison avec elle pour la déposer dans mon lit; en bébé chien qui a besoin de contact humain et de chaleur, elle se colle contre moi et s'endort aussitôt. Pendant ce temps là, Pierre part avec Porto en voiture vers sa destination préférée, ce vaste terrain vague, ou, il y a quelques jours à peine, a eu lieu la rencontre avec sa "petite soeur". Là, il court enthousiaste après la balle ou le Frisbee que Pierre lui lance, il est heureux, il retrouve ses repères. Pierre aussi est heureux d'offrir à Porto ce qui contribue à son équilibre, maintenir ses acquis d'avant l'arrivée de Juliette. De retour à la maison, Pierre et Porto s'installent dans l'entrepôt, là ou sont gardé les surplus pour le magasin, Pierre couché sur un matelas de balançoire sur le sol, dans un sac de couchage, Porto collé contre lui. Mes deux hommes !   Ce n'est pas toujours facile d'aimer les chiens... mais combien gratifiant ! La suite la semaine prochaine Le lien de Danielle Godbout http://daniellegodbout.com/accueil 

Juliette le chiot Berger Allemand l'histoire


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés