L'intégration d'un chiot dans le quotiden d'un chien de six ans ! Partie 6

Les manifestations de Porto L'arrivée de Juliette et la séparation de la maison en deux parties ont rendu Porto très anxieux. Son territoire a beaucoup rapetissé. Il supporte avec difficulté de voir Juliette s'amuser ou courir dans la cuisine. Il l'observe, accoté sur le bord de la clôture, anxieux et en jappant. Un signe majeur de son stress sont les innombrables pellicules sur tout son corps, on dirait de la neige tellement il en est couvert. Porto est un chien qui n'a jamais été attiré vers d'autres chiens; lorsqu'on le met en contact avec d'autres canidés,  il doit être libre et non pas attaché à une laisse, il a besoin de grands espaces à sa portée. Il est entrée dans nos vies à l'âge de cinq semaines et demie, beaucoup trop jeune pour être enlevé de sa mère et de ses frères et soeurs. Il a ainsi été privé de bien des apprentissage qui lui auraient été très utiles dans la communication avec d'autres amis chien. Pierre et moi, avec la meilleure volonté, ne pouvions remplacer les expériences manquées au sein de sa famille canine. À l'âge de sept semaines, lors d'une promenade au centre ville, Porto s'est fait mordre par une chatte qui venait d'accoucher en-dessous d'une galerie;  elle a apparu sur le trottoir très soudainement. Pour elle, l'approche de Porto représentait une menace pour ses bébés qui venait de naître. Elle s'est pratiquement jeté, sans crier gare, sur Porto et l'a mordu violemment dans une  fesse. J'ai vu la terreur dans les yeux de Porto, il hurlait de douleur. Lorsque j'ai essayé d'éloigner la chatte, elle s'est mise à me mordre au bras et aux jambes, puis elle mordait de nouveau Porto, visiblement prise de panique, animé par instinct impératif de protéger ses petits. J'ai fini par séparer Porto et la chatte qui m'a laissé des morsures aux mains et aux bras: j'étais couverte de sang partout. Porto hurlait et tremblait de tout son corps, la chatte feulait de rage. Après m'avoir mordu une dernière fois dans la jambe au moment ou je l'avais saisi pour l'éloigner, elle est enfin partie retrouver ses chatons. Ce fut une expérience peu enrichissante, très traumatisante pour un chien de sept semaines. Porto a fait un apprentissage très négatif avec un animal d'une autre espèce à quatre pattes. Laissez-moi vous dire que les chats ne sont pas vraiment ses amis. Il a eu très peur et chaque fois qu'il voit un chat, il n'a qu'une seule envie: foncer sur lui. On ne saura jamais avec certitude ce que Porto a appris ce jour-là. Le jeune âge de Porto et notre manque d'expérience et de connaissance ont mené à des failles dans ses apprentissages. On a donc décidé de se faire aider par des "professionnels": deux écoles pour chiens, une qui utilise les étrangleurs, l'autre avec des méthodes questionnables... cela ne nous convenait pas. J'aurais aimé faire de l'agilité avec lui, pour avoir de bons moments ou il court et s'amuse, cependant, on me disait que ce n'était pas possible, qu'il devait d'abord "écouter". Nous avons alors cherché du côté des "dresseurs canins" afin de changer certains comportements dérangeants de Porto. Il avait pris l'habitude, lorsqu'il était dans la cour, de se mettre debout en s'appuyant dans la clôture; là il jappait de longs moments, le poil hérissé, au moindre stimuli provenant de l'environnement. Rien échappait à son attention, tout, vraiment tout, l'incitait à sauter, japper et aussi, à nous mordre. Nous trouvions important de changer ce comportement, car pour l'instant, Porto était encore un chiot mais allait devenir un grand chien (120 livres aujourd'hui). Les expériences avec différents "dresseurs" de chiens furent désastreuses. Tous travaillaient avec des méthodes répressives, des méthodes ou il fallait soumettre le chien "dominant... Comme on dit, on reconnait un arbre à ses fruits, et le fruit, le comportement obtenu après ces interventions, était pourri ! La prédisposition au stress de Porto était grandement amplifiée, il était terrorisé, il sautait et mordait encore davantage... Une rencontre avec un éthologue nous a amené d'aller avec Porto dans une direction complètement opposée: nous avons enlevé toutes les contraintes possibles dans sa vie. Plus de "non", de "hey" etc, il jappait, on le laissait japper, aucune réaction de la part de Pierre et moi, nous l'observions à la place pour mieux le comprendre. Le changement de notre attitude, notre désir et effort de mieux discerner les émotions de notre chien, ont fait que Porto, à son tour, est devenu disponible pour des apprentissages en douceur, à son rythme, dans le respect de ce qu'il est. La suite la semaine prochaine !

Juliette le chiot Berger Allemand l'histoire ! Partie 6


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés