La hiérarchie, un phénomène social. Partie 23

Au fil des semaines, je partagerai avec vous des écrits de l’un de mes professeurs en éthologie, Michel Chanton. Véritable pionnier, M. Chanton a consacré plus de 55 ans de sa vie à l’étude scientifique de la relation entre le chien et les humains, faisant de lui l’instigateur du métier de comportementaliste en France.

Éblouie par les connaissances que cet homme m’a transmises, j’ai décidé de partager avec vous, au fil des semaines, quelques uns de ses écrits, que j’ai soigneusement choisis. Ils sont tirés du livre de Marie-Claire Perrot, intitulé « Y’a un os avec mon chien ».

Je vous invite donc à visiter le site à toutes les semaines.

23ième semaine: «Qu’en est-il de la recherche d’une protection ou d’un système hiérarchique? N’est-elle pas innée?»

Réponse de Michel Chanton, éthologue: «Non. Le chien, comme le loup est certes fait pour vivre en groupe, et à l’intérieur de ce groupe il y a un système de règles sociales que l’on a nommé «hiérarchie». Mais cette hiérarchie n’est pas si importante. On la présente à tort comme quelque chose de rigide, de figé. La plupart du temps, elle consiste simplement à régler les conflits de manière aussi rapide et aussi peu dommageable que possible. Si l’autorité fonctionne de l’être humain envers le chien, c’est parce qu’entre chiens, la menace fonctionne. La soumission est une réponse à la menace. Si le chien menacé ne veut pas se soumettre, les deux opposants peuvent en arriver au conflit, qui sera suivi d’une soumission. Il y aura toujours un gagnant et un perdant. De là à dire qu’il y a un système hiérarchique rigide… Au contraire, il est tout sauf rigide! Certains chiens, pourtant dominés dans telle ou telle situation, vont se montrer dominants là où l’enjeu est important pour eux. Par exemple, pour éloigner les autres chiens de leur repas. Cette hiérarchie est donc beaucoup plus flexible que l’on imagine. Elle est variable, tout comme l’est la relation dominant/dominé. De plus, la prétendue hiérarchie interspécifique dans laquelle on trouverait l’homme et le chien n’est qu’un pur fantasme. Cela n’a aucun fondement scientifique.»

Bonne semaine!


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés