L’Intégration d’un chiot dans le quotidien d’un chien de six ans ! Partie 2

La rencontre Porto-Juliette Tout s'est passé très rapidement entre le moment de la prise de décision et l'adoption. Plus précisément, le lundi c'était "oui, nous l'adoptons", et le mercredi suivant était le jour ou Juliette allait faire son entrée dans notre vie. Si j'avais eu le choix du moment, ce moment aurait été un autre. A cette période précise, comme depuis quatre ans et demi, je devais m'occuper de mon commerce avec tout ce que cela implique; mon père était tombé gravement malade et j'allais le voir à l'hôpital tous les jours; Pierre avait commencé à travailler de soir et de nuit et devait dormir durant le jour... Ou trouver le temps pour nous occuper d'un chiot ? Nous n'y pensions pas, Pierre et moi, l'important était d'offrir un foyer à Juliette, et c'était là, maintenant, qu'il fallait agir. Idéalement, j'aurais pris plusieurs semaines de vacances pour bien intégrer Juliette à sa nouvelle vie avec nous, mais ce n'était pas possible... Pour Porto qui vivait seul avec nous depuis six ans, Juliette allait être toute une surprise dans sa vie. Jusque là, Porto avait l'exclusivité de notre attention; il avait l'exclusivité sur toute l'espace de la maison et du terrain dehors, et l'exclusivité sur les ressources alimentaires. Tout était à lui, à lui seul. Voilà Juliette qui débarque ! La rencontre entre Juliette et Porto allait se passer sur un  terrain vaste et inanimé et non pas dans la maison. Porto a besoin de grandes espaces pour être à l'aise lors de rencontres avec d'autres chiens. Je m'étais organisée avec Danielle Godbout, coach en comportement canin, pour aller chercher la petite Juliette dans sa famille. Danielle amenait Juliette, qui s'est montrée très anxieuse dans sa voiture, et moi, j'étais avec Porto dans la mienne. Porto connaissait déjà ce terrain de rencontre pour y avoir joué à de maintes occasions avec Pierre, mon conjoint. Il aurait été préférable que cela se passe sur un terrain neutre, un terrain où Porto n'était jamais allé, par contre il fallait être certain de ne pas rencontrer d'autres chiens, des enfants etc et nous avions la certitude que ce serait le cas à cet emplacement-ci, situé à proximité de chez nous. Rendue sur place, Danielle suivait Juliette de près, Porto était libre de l'approcher ou de s'en éloigner. Nous nous étions imaginées, Danielle et moi, que Porto, fière mâle de son espèce, s'entendrait facilement avec une petite femelle de la même race... Bien entendu, il s'agit d'une pensée humaine qui généralise quand, en fait, nous avons à faire à des individus avec chacun son caractère et ses émotions: Porto allait nous prouver le contraire ! Ainsi, Juliette semblait avoir qu'une seule idée en tête, partir de là, tant de nouveautés en si peu de temps pour elle, chiot de 10 semaines... Porto, de façon sans équivoques, faisait comprendre à Juliette qu'elle n'était pas la bienvenue, mais vraiment pas du tout. Il était vite évident qu'il avait de fortes émotions exprimées de façon claire, avec la rudesse de celui qui se sent envahi..., mais sans blesser Juliette. Arrivés à la maison, nous avons installé Juliette dans la cage garnie de couvertures confortables afin de la sécuriser.  Porto rôdait autour d'elle sans arrêt. La venue de Juliette avait été organisée en très peu de temps et allait demander des ajustements au niveau de la gestion de l'espace par exemple. Juliette dans sa cage en petit être impressionné par tous ces changements et  par le physique imposant de Porto, pour l'instant prêt à aucun compromis, cherchait le repos. Danielle et moi étions épuisées par cette aventure qui venait à peine de commencer. Durant toute la nuit, chaque fois que Juliette bougeait le moindrement dans sa cage, Porto s'est mis à japper et à grogner. Ce fut une nuit très longue ! La suite la semaine prochaine. Le lien de Danielle Godbout http://daniellegodbout.com/accueil 

Juliette le chiot Berger Allemand l'histoire


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés