L’individualité des chiens. Partie 20

Au fil des semaines, je partagerai avec vous des écrits de l’un de mes professeurs en éthologie, Michel Chanton. Véritable pionnier, M. Chanton a consacré plus de 55 ans de sa vie à l’étude scientifique de la relation entre le chien et les humains, faisant de lui l’instigateur du métier de comportementaliste en France.

Éblouie par les connaissances que cet homme m’a transmises, j’ai décidé de partager avec vous, au fil des semaines, quelques uns de ses écrits, que j’ai soigneusement choisis. Ils sont tirés du livre de Marie-Claire Perrot, intitulé « Y’a un os avec mon chien ».

Je vous invite donc à visiter le site à toutes les semaines.

20ième semaine: «Tous les chiens ne possèdent pas le même potentiel à la naissance. Certains ont des qualités plus développées que d’autres. Est-ce cela qui fait la personnalité d’un chien?»

Réponse de Michel Chanton, éthologue: «Oui. Mais pour le chien, on parle d’individualité plutôt que de personnalité. Chez les 6,5 milliards d’êtres humains, il n’y a pas deux personnes dotées du même système nerveux central. Il n’y a pas deux individus rigoureusement semblables, pas même les jumeaux. De la même manière, il n’y a pas deux chiens semblables. D’une part, ils ne naissent pas avec les mêmes possibilités; d’autre part, le milieu les façonne de manière différente. Ils sont amenés à enrichir leurs possibilités latentes par une série d’apprentissages qui les rendent de plus en plus aptes à résoudre les problèmes qui se posent à eux.»

Bonne semaine!


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés