L’étrangleur: un outil désuet

Dans toute pratique, certains outils deviennent désuets avec le temps. Aujourd’hui, nous avons un plus grand savoir, de meilleures pratiques et ainsi de meilleurs outils pour faire notre travail.

L’étrangleur a été populaire chez certains dresseurs à une certaine époque; il est devenu un outil désuet dans l’éducation canine à cause d’une compréhension approfondie du comportement canin, appuyée par des recherches scientifiques.

Le but visé par le port d’un collier étrangleur est de faire cesser un comportement indésirable du chien comme celui de tirer sur la la laisse par exemple. Insidieusement, le resserrement du collier autour du cou du chien crée un malaise physique mais aussi du stress et  de la peur. Ces états génèrent toutes sortes de comportements qui souvent ne sont pas associés au port du collier étrangleur allant jusqu’à la morsure induite par la peur.

Les méfaits sur l’anatomie du chien causés par l’utilisation du collier étrangleur sont considérables autant que les frais vétérinaires encourus pour les soigner. (Je vous invite à relire l’article du Dr. Dobias.) Là aussi, très souvent, on ne fait pas l’association entre le port du collier étrangleur et les troubles de santé.

Nous connaissons tous le fameux énoncé: le chien, meilleur ami de l’homme.

Vu sous cet angle, quelles sont les qualités d’un meilleur ami ? Certainement, quelqu’un qui m’est cher, qui est proche de moi, quelqu’un que j’apprécie, que je respecte, en qui j’ai confiance, sur qui je peux compter, qui peut compter sur moi également, quelqu’un qui me comprend sans que je lui fasse un dessin, un grand complice, un partenaire dans la joie et dans la tristesse, un confident, un chum précieux.

J’aimerais citer Yves Christen (biologiste et journaliste scientifique français) qui nous rappelle qu’en tant qu’homme, ayant pris une position de dominance sur la planète, nous sommes responsables. Il s’agit de l’éthique de la connaissance versus ce qu’on fait subir à l’autre - ce qu’on fait subir à notre ami le chien à titre d’exemple. Nous avons des droits et des obligations.

Des animaux sauvages sur lesquels on ne peut exercer aucune contrainte physique nous ont appris que le conditionnement par renforcement positif est LA méthode qui permet à l’animal de faire des apprentissages dans le respect de ce qu’il est; une relation de confiance devient possible.

Je me permets de rêver d’un monde ou la contrainte physique volontaire imposée aux chiens fera place à une volonté sans restrictions de comprendre, de respecter et de valoriser cette belle énergie, ce bel amour inconditionnel que nos amis canins ont à nous offrir. 

Échange collier harnais

Dans ce but, en ce début de printemps, l'Art des Animaux relance l’échange d’un collier étrangleur contre un harnais. Des centaines de harnais attendent en magasin pour être échangés gratuitement.

L’année dernière fut un grand succès : 50 étrangleurs ont quitté les cous des chiens à Québec! Nous vous attendons en grand nombre à partir d'aujourd'hui! 

2924, 1ère Avenue, Québec, QC  G1L 3P3
418 614-3663
 
 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés