Êtes-vous convainquant? Partie 14

Au fil des semaines, je partagerai avec vous des écrits de l’un de mes professeurs en éthologie, Michel Chanton. Véritable pionnier, M. Chanton a consacré plus de 55 ans de sa vie à l’étude scientifique de la relation entre le chien et les humains, faisant de lui l’instigateur du métier de comportementaliste en France.

Éblouie par les connaissances que cet homme m’a transmises, j’ai décidé de partager avec vous, au fil des semaines, quelques uns de ses écrits, que j’ai soigneusement choisis. Ils sont tirés du livre de Marie-Claire Perrot, intitulé « Y’a un os avec mon chien ».

Je vous invite donc à visiter le site à toutes les semaines.

14ième semaine: «Est-il juste de dire que l’autorité que l’on a sur notre chien ne repose que sur notre détermination?»

Réponse de Michel Chanton, éthologue: «Tout à fait. Il y a des chiens qui se laissent plus ou moins facilement impressionner, mais il y a aussi des êtres humains qui sont plus ou moins convaincants. Si le chien ne cède pas, suite à la menace, cela signifie que pour lui, cette menace n’est pas fiable, qu’elle n’a pas de valeur. C’est la même chose dans les relations humaines: face à un individu menaçant, si l’on utilise toute notre conviction et toute notre sincérité pour être encore plus menaçant, il est possible de gagner. Mais si l’on a peur, tout en menaçant, c’est généralement perdu d’avance. Il en va de même dans les relations homme-chien. Si un homme veut imposer sa volonté et son autorité à un chien, mais que tout dans son attitude (ses intonations, ses regards, ses postures) montre qu’il n’est pas sûr de lui, il a toutes les chances d’échouer.»

Bonne semaine !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés