Comportement d’apaisement

« Également appelé «geste de pacification». Action inhibitrice de l’attaque. Terme générique pour toutes les conduites qui mettent un frein à l’agression intraspécifique et évitent par là les combats entre individus de même espèce. Elles se présentent chez les animaux sociaux en guise de «salutation», lorsque deux membres d’un groupe ou les deux partenaires d’un couple se rencontrent, et permettent un rapprochement plus étroit des animaux. Le comportement d’apaisement comprend très fréquemment des éléments empruntés au registre infantile (par exemple des postures ou des mouvements de quémande; infantilisme) ou sexuel: chez de nombreux primates, l’attitude de sollicitation de la femelle à l’accouplement est utilisée comme mouvement d’apaisement. Bien souvent, et à l’inverse de la posture de soumission, le comportement d’apaisement ne repose pas sur l’«escamotage» de signaux d’agressivité auparavant affichés par l’animal, mais bien sur l’activation de tendances comportementales incompatibles avec l’agression. Ces différences ne sont toutefois pas absolues, et dans certains cas un même comportement peut aussi bien servir à inhiber l’attaque qu’à mettre fin au combat. Cependant, dans la littérature, la distinction entre les appellations «comportements d’apaisement» et «posture de soumission» n’est pas toujours bien établie et on les utilise même parfois comme synonymes. Il arrive également qu’on rencontre la dénomination «comportement d’apaisement» comme terme générique englobant, entre autres, les postures de soumission.»

Tinbergen (1959); Schenkel (1967); Wickler (1968)

Dictionnaire de l’éthologie de Klaus Immelmann


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés